YOUPI ! C’est la fête du travail pour les uns, des travailleurs pour les autres.

La France Insoumise et les grosses sections syndicales ont rappelé que c’était avant tout un jour de combat.

Car oui, pour une fois, je suis d’accord avec les syndicats. C’est donc en cette période de crise, même, de guerre, que je me dois de les remercier.

Un formidable Merci, aux syndicats.

Merci aux syndicalistes de saigner sang et eaux pour que chaque travailleur aient un masque et puissent travailler dans le respect des distanciations sociales.

Merci de ne pas avoir lancé d’appel à la grève lorsque les 35h, les temps de repos, la liberté de poser ses vacances, le secret maladie ont été aboli. Économie de guerre ?

Merci d’avoir fermé vos claques merde quand les patrons ont augmenté la productivité et les cadences sans hausse de salaire. Pour sauver les entreprises ?

Comme dans les précédentes guerres, Merci chers syndicats, d’avoir préféré la patrie pourvoyeuses de morts à ses habitants bien vivants.

Fiers syndicalistes, de la part des gouvernants et des patrons, un formidable Merci ! On peut compter sur vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *