Ils ont fabriqué un monstre et tentent maintenant de construire une cage à sa mesure. Mais le monstre est immense et sait se décomposer en multiples de lui-même. La cage doit recouvrir le monde, c’est incontournable.

AINSI

Ensemble

Ici

Nous sommes en isolement.

Le souffle du vent nous arrive encore, portant les messages des villes. Ils disent qu’il est interdit de. Il disent que seuls ceux qui sont munis de. Rien, rien, rien n’a changé. Il me semble entendre les échos de désirs inaliénables, les rumeurs de colère de ceux qui sont démunis. Je les invente, peut-être. S’y mêlent des chants de terreurs non dites.

Et pourtant, à la fin, nous mourrons. Nous mourrons, tout simplement, il n’y a pas de quoi s’en faire.

ALORS

Bientôt j’écris des mélodies d’espoirs infinis. Bientôt j’écris des poèmes révolutionnaires. Bientôt je trouve des forces de lutte, des forces pour aller contre. Sans savoir. Ce contre quoi. Monstres, ombres des monstres, créateurs négligents. Bientôt, dans le rebond, de nouvelles perspectives se dessinent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *