Vous pouvez télécharger -Stéréosaurus spécial confinement-  qui contient des textes diverses et variés extirpés des zones profondes du confinement (dont certains de Pandeminium), ci-joint:

Lien du téléchargement
https://we.tl/t-37GQDyR4or

Tu veux envoyer un texte pour la prochaine émission? Le lien ne marche plus? plus d’infos?

Contact: mateo@radiozinzine.org

Et voici l’intro de l’émission en bonus:

Stéréosaurus avril 2020, ralenti spécial confinement.

Stéréosaurus : animal radiophonique en voie d’évolution, omnivore : poésie carnée, mixage littéraire, surprenantes surprises. Aime le goût du risque. A écouter avec ses deux oreilles.

Une émission mensuelle, sur Radio Zinzine.

Bonjour chère auditrices.teurs de Radio Zinzine

pour ce mois d’avril 2020 confiné,

Stéréosaurus se fait

masque sonore de protection-antiviral,

avec des textes cousus mains, à plusieurs voix,

venus des tréfonds du monde enfermé.

Vous vous sentez comme une cannelloni dans sa boite de conserve ?

Comme une sardine baignant dans la même huile depuis bien trop longtemps ?

Le moindre petit signe de courbatures vous donne une crise d’angoisse ?

Vous vous découvrez « petit animal fragile qui se blottit dans son terrier fuyant le prédateur » ?

Il vous arrive de parler à votre reflet dans les miroirs de votre salle de bain?

Vous tournez en rond ? En triangle, en carré ?… En losange ?

Vous épuisez la bande passante de Youtube ?

Les parents vous en avez marre des gosses ? Les gosses vous en avez marrent des parents ?

Marre de vos voisins ? Marre de vous même ?

4 murs plus 4 murs plus 4 murs ça fait toujours 4 murs.. Il n’y a même plus d’horizon.

Vous essorez vos fins de journées en ingurgitant un maximum d’articles en un minimum de temps sur les tous derniers chiffres, graphiques, compte rendus scientifiques et autres breaking news qui évoquent la « crise sanitaire en cours lié Covid19 » dit du « Coronavirus »?

Et bien chères auditrices, auditeurs, sachez que vous n’êtes pas seules,

nous sommes près de 3 milliards à ce jour, à être confiné,

et pas besoin de compter sur vous doigts, ça fait beaucoup, beaucoup, vraiment beaucoup…

Mais est ce que c’est vraiment rassurant de savoir un tiers de l’humanité cloitré dans sa solitude ?…

La quantité devrait rassurée ?

Parce qu’il y a une question qui reste en suspens, au centre de tout ce qui nous arrive,

une question qui nous hante, nous tous et toutes, chaque jour:

le Confinement est-il soluble dans la vie quotidienne ?

A priori non. Pas vraiment.

« La solitude des appartement sur cour » n’est pas le biotope de l’espèce humaine,

« la mise en boite » ne semble pas faire parti de son écologie…

Je dirais même plus, le confinement implique une guerre.

Je ne parle pas de la guerre au Virus

du lyrisme belliqueux qui va si bien au grand chef

à la télé, à 20h,

Je ne parle pas non plus de cette guerre des images,

que les médias nous servent chaque jour bien saignante,

cette fascination morbide pour les photos de cercueils alignés et les rayons vides de papier toilettes.

Et je ne parle pas non plus de la guerre économique, de la guerre des classes sociales,

de la guerre répressive que mènent les Etats à la populace irresponsable

– qui parfois ose même sortir sans autorisation !

Disons que le mépris du peuple et le contrôle social

ça le Virus ne fait que le révéler un peu plus, le mettre à nu.

Non, je parle d’une autre guerre encore,

un guerre que vous connaissez toutes et tous,

– disons plutôt un conflit, par respect pour celles et ceux qui vivent véritablement un état de guerre,

un conflit qui se loge au milieu de ce qui nous arrive,

dans les moindres recoins, un peu plus profond, à l’intérieur, discret et fracassant à la fois,

le conflit de l’intime.

Le conflit

de soi à soi

de la solitude

de la condition carcérale généralisée qu’on vit dans sa chair

de ce sentiment d’impuissance qui nous prend derrière son masque et ses gants en poussant son cadi au supermarché à 1m50 à de distance,

de celles et ceux qui en chient, vraiment, qui souffrent dans les cris étouffés.

Alors à tous les angoissés qui ont peur de mourir,

et à les angoissés qui ont peur de de vivre comme des morts-vivants,

Eh bien,

Stéréosaurus n’apporte pas de solution,

mais vous propose aujourd’hui

une simple respiration, ensemble, pendant une heure,

voir une une inspiration inspirer

profonde.

Alors,

Installez vous confortablement dans vote canapé,

– où vraisemblablement s’est incrustée la forme de vos fesses,

Et laissez vous emporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *