Que dire d’une maison
De laquelle aucun membre de sort ?
Peut-elle être un chez soi
Sans aucun dehors ?

Comment habiter son corps
Amputé des deux bras ?
Peut-il encore être adroit
En l’absence de ressort ?

À quoi bon se dresser
À hauteur de plafond ?
Peut-on encore s’adresser
Tout haut, depuis son fond ?

Que faire d’un appartement
Traversant de part en part ?
Qu’elle sorte d’appartenance
Résiste à ses remparts ?

Quelle vertu, quel visage
Et dans quelle village ?
Est-il encore de l’ivresse
Dans une vie sans adresse ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *